Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

71    Juillet 2019

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

Un nouveau numéro de « Chiffres » dédié aux effectifs scolaires

Le Département du Doubs a confié à l’ADU une étude sur la nouvelle sectorisation des collèges de l’agglomération, en vue d’une mise en œuvre à la rentrée 2020. Celle-ci vise notamment à prendre en compte l’ouverture du nouveau collège de Bethoncourt en 2022, ainsi que les situations de sureffectifs ou sous-effectifs que certains collèges connaissent actuellement. Les scénarios de sectorisation qui ont été proposés se fondent sur trois critères principaux : adéquation des effectifs et capacités des collèges, temps de déplacements, mixité sociale. Les projets d’habitat et les caractéristiques territoriales ont également été pris en compte.

Cette étude est l’occasion d’une nouvelle publication "Chiffres", afin de faire le point sur les effectifs scolaires dans le Pays de Montbéliard, de la maternelle au collège.

Lire le document ici

Sophie MOLLARD et Elisabeth SCHMITT

Assemblée Générale de l’ADU : des objectifs triennaux confirmés

Le 17 juin dernier, l’ADU réunissait son assemblée générale, au premier temps de laquelle Monsieur François CIRESA, nouveau représentant de la chambre interdépartementale d’agriculture Doubs-Territoire de Belfort, a été élu au siège de 6ème vice-président en remplacement de Monsieur Pierre-Louis CHASSEROT.

Elle a ensuite approuvé le rapport d’activité et les comptes de l’année 2018. Ceux-ci révèlent la pertinence de la trajectoire déterminée par les orientations triennales partagées fin 2016, avec un bilan positif y compris sur le plan financier, grâce à un résultat participant pour la troisième année consécutive à la reconstitution progressive des fonds propres de l’association.

Ce bilan met par ailleurs en exergue la qualité de la contribution de l’ADU aux réflexions territoriales, dans les domaines de la planification, des projets urbains, de l’appui à la définition et à l’évaluation des politiques publiques, et de l’observation des dynamiques locales. Aujourd’hui, le besoin de consolider ces capacités d’observation et de multiplier les temps d’échanges/débats pour partager la connaissance reste un défi majeur pour consolider le positionnement et la visibilité de l’ADU à moyen terme. Ce sera ainsi un point de vigilance du Bureau pour préparer la nouvelle feuille de route triennale 2010-2022.

Charles BERGOUNIOUX

Projet Cœur de Ville d'Etupes : les propositions des Erbatons présentées aux élus

Photo Mairie Etupes

Photo Mairie Etupes

Animée par l’ADU, la démarche de participation citoyenne pour la réalisation d’un schéma de référence du centre-ville d’Etupes a abouti le 13 juin dernier à un atelier de restitution de l’ensemble des travaux réalisés par les trois groupes de participants.

La contribution de chaque groupe s’est organisée autour d’une phase de diagnostic puis de propositions d’amélioration à différentes échelles opérationnelles et temporelles.

 Pour rappel :

  • Le groupe 1 a réfléchi sur « Comment donner de la lisibilité au centre-ville »
  • Le groupe 2 a abordé le thème « Comment gérer la circulation routière et le stationnement pour améliorer la qualité de vie en centre-ville »     
  • Le groupe 3 a traité le sujet de la place du piéton et du cycliste en ville

Alors que les trois ateliers se sont déroulés séparément, les propositions qui ont été soumises se complètent les unes les autres, et contribuent toutes à l’amélioration de l’organisation et l’aménagement des espaces du centre-ville et de l’îlot central en particulier. Elles permettent d’envisager une diversification à plus ou moins brève échéance des usages, de conforter sensiblement la vie sociale des usagers et d’améliorer leur cadre de vie.

La ville d’Etupes souhaite donner une suite à l’ensemble du travail déjà réalisé en partenariat avec l’ADU et poursuivre le processus participatif d’élaboration du schéma d’aménagement du centre-ville avec les habitants.

La démarche « Cœur de ville » sera donc reconduite au second semestre 2019 et se poursuivra en 2020.

Lire l'article paru dans le Bulletin municipal de la ville d'Etupes Juillet 2019

Samia ROPITAL

SCoT Nord Doubs : synthèse des travaux du 1er semestre

Le 8 juillet, la commission pilote du projet SCoT se réunissait pour : 

- partager les acquis des travaux de concertation à savoir :

  • les retours du Conseil de Développement (CODEV) du 27 mars,
  • l’expression des Personnes Publiques Associées (PPA) en séance du 28 mars,
  • les suites de la Réunion Publique du 17 avril,
  • la synthèse de la 2ème série d’ateliers thématiques qui s’est déroulée courant avril relatifs à l’Environnement / à l’Habitat / à l’Économie et à la Gestion de l’espace

- et arbitrer sur les propositions d’amendement du Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) du futur projet de SCoT.

La commission a également été l’occasion de présenter aux élus membres les 1ers résultats de l’évaluation environnementale du DOO. Celle-ci vise, effectivement, à évaluer que le DOO traite de l’ensemble des enjeux environnementaux et comment il les traite dans le respect de ses prérogatives.

Pour rappel, un nouvel arrêt du projet de SCoT Nord Doubs est prévu dans le courant de l’automne 2019.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site internet dédié au SCoT Nord Doubs. Vous pourrez disposer de nombreuses informations et consulter les documents relatifs au SCoT.

Raphäelle DEMBOWIAK

23 ème édition des Journées Adu'rables - 2 juillet 2019

L'hydrogène : vecteur de transition énergétique sur nos territoires ?

photo ADU

photo ADU

photo ADU

photo ADU

Le 2 juillet 2019, 82 participants ont assisté à cette conférence animée par Philippe GAUTIER, Président de l’ADU qui accueillait Daniel HISSEL, Professeur à l’Université de Franche-Comté et Directeur de la Fédération de Recherche spécialisée dans le domaine des systèmes de pile à combustible et Laurent KALINOWSKI, Maire de la ville de Forbach et ancien Député, auteur d’un rapport parlementaire sur l’importance stratégique de l’hydrogène en 2013.

Retrouvez toutes les informations ici

Nathalie FERNANDEZ

L’ADU a participé le 27 juin dernier aux Rendez-vous de l’INSEE, consacré au thème de la ruralité

Deux études ont été présentées :

La première, en partenariat avec les services préfectoraux, financée par le Commissariat Général à l'Egalité des Territoires (CGET) a permis de définir les contours des espaces ruraux de Bourgogne-Franche-Comté et de les caractériser en matière d’évolution démographique et économique. Cette étude a permis d’identifier 18 espaces ruraux, et de réaliser les évolutions dont ils sont l’objet : parfois très attractifs (notamment à l’Est), souvent isolés, ces territoires sont en perpétuel changement. Ainsi les deux territoires ruraux les plus proches du Pays de Montbéliard, « Nord Haute-Saône » et « Doubs central premier plateau » présentent des profils presque opposés : le premier en grande difficulté en raison de son isolement, de la perte d’influence de Vesoul ; le second bénéficiant d’une bonne attractivité et d’un dynamisme porteur.

La seconde étude a permis de révéler les profils de revenus et de niveaux de vie des agriculteurs de la Région. Nous constatons que le revenu purement agricole ne représente en moyenne que 37 %  des revenus des ménages, ce qui est mieux qu’au niveau national (31%). Nous observons aussi que les personnes vivant dans les ménages agricoles sont plus souvent touchées par la pauvreté que l’ensemble de la population régionale. Nous retiendrons enfin que des secteurs comme l’élevage et notamment l’élevage de bovins viande restent les moins rémunérateurs chez les agriculteurs, à l’opposé de l’activité viticole qui permet d’atteindre des niveaux de revenus parfois très élevés.

Bruno MICHAUD

Séminaire annuel de travail et d'échanges CEREMA consacré aux territoires de montagne à la Bresse 20 et 21 juin 2019

Le CEREMA est un établissement public sous la tutelle du ministère de la transition énergétique et du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Au travers de ses 8 directions territoriales, il intervient auprès des services de l’Etat, des collectivités et des entreprises pour les accompagner dans leurs projets.

Rassemblant ainsi collectivités, DDT, DREAL, commissariats de massif autour du thème « vivre la montagne au quotidien », le séminaire annuel est l’occasion d’échanger et de diffuser les expériences et expertises sur la spécificité des problématiques des territoires de montagne : habiter, se déplacer, travailler…

Pour la première fois invitées à ce séminaire, plusieurs agences d’urbanisme susceptibles d’intervenir dans de tels territoires sont présentes : Belfort, Besançon, Grenoble, Montbéliard, Mulhouse…. Elles représentent ainsi le groupe de travail national « Montagne » récemment créé par la FNAU dans le but de créer des échanges autour des expériences, difficultés et méthodes rencontrées dans les programmes d’activités des agences et d’être présents dans les réseaux d’appui aux territoires.

Plus d'information ici

Isabelle GRIVART

KIOSQUE n°5

Un récapitulatif de nos activités au cours du premier semestre 2019

Vous y retrouverez nos études et publications, mini-films, interviews, rendus d'événement, ainsi que les dernières nouveautés disponibles au centre de documentation.

Nathalie FERNANDEZ

Livre du mois

OBSERV’AGGLO Les grandes agglomérations françaises en 70 indicateurs

FNAU- juin 2019

La démarche Observ’agglo a été lancée en 2013 avec comme objectif de mutualiser le travail d’observation des principales agglomérations de France. Cela a donné lieu à une première publication en 2016 puis une nouvelle aujourd’hui en 2019. Initiée par la FNAU et l’AdCF, rejointes par France Urbaine pour la présente édition, Observ’agglo réunit autour d’un travail collaboratif plusieurs dizaines d’experts de l’observation issus des agences d’urbanisme et des grandes intercommunalités. Cette nouvelle édition voit son panel de territoires observés étendu, avec les 59 plus grandes intercommunalités françaises. 

Lire la suite ici

le chiffre du mois

2,5

l’objectif de division du rythme de consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers (de 37 ha/an entre 2006 et 2015) proposé dans le cadre du nouveau projet de SCoT Nord Doubs.



Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Crédits photos ADU

Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici