Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

56    Novembre 2017

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

" Construire l’Europe des lieux et des liens "

C'était le thème de la 38ème rencontre nationale des agences d'urbanisme qui se déroulait à Strasbourg du 8 au 10 novembre derniers.

Jean ROTTNER‏, Président de la FNAU
Ouverture du 38ème colloque des agences d'urbanisme à Strasbourg, le 9 nov 2017
photo FNAU

Jean ROTTNER‏, Président de la FNAU Ouverture du 38ème colloque des agences d'urbanisme à Strasbourg, le 9 nov 2017 photo FNAU

Dans ce cadre, l’ADU a particulièrement suivi trois ateliers dont les problématiques étaient les suivantes :

« La résilience des villes européennes »

Cet atelier avait pour objectif d’appréhender le phénomène de la décroissance urbaine afin d’identifier des réponses opérationnelles. Il visait à partager un regard sur des expériences menées au sein de villes européennes, en particulier au prisme de trois thèmes : la planification, les finances locales et la politique de la ville.

  « Alliances, liens et solidarités inter-territoriales entre villes et campagnes »

L’analyse des ségrégations socio-spatiales et des logiques de concurrences entre territoires était au cœur de cet atelier. Des pistes de coopérations locales, institutionnelles ou plus expérimentales, étaient envisagées pour se saisir de cet enjeu.

« Les 17 objectifs de développement durable, une opportunité européenne et locale pour créer des transitions communes ».

Cet atelier avait pour ambition d’étudier les référentiels d’indicateurs permettant de construire des objectifs communs de développement durable. Ceux-ci sont en effet indispensables au suivi et à l’évaluation d’actions et de projets dans un cadre commun et cohérent, articulant les enjeux inter-échelles (de l’Europe au micro-local).

L’ADU a également assisté à une visite de la presqu’île Malraux, qui constitue l’un des lieux majeurs de reconquête urbaine de l’Eurométropole de Strasbourg sur d’anciens terrains portuaires.

Les journées se sont conclues en plénière afin de partager les enseignements de la dizaine d’ateliers et de dégager des propositions du réseau des agences d’urbanisme pour le futur de l’Europe. Dans la période actuelle, l’enjeu identifié est de préparer le post-2020 en repensant les fondements de la politique européenne de cohésion territoriale. Cette perspective est l’occasion pour les territoires d’exprimer leurs attentes dans un contexte de baisse probable des fonds disponibles. Dans ce cadre, une piste majeure a été particulièrement développée visant à fonder désormais les politiques européennes sur des objectifs territoriaux contractualisés, au sein desquelles le droit à l’expérimentation locale et à la singularité doit être reconnu. »

Le programme ici

Constance AUPETIT

Concertation NPNRU : Rapport de synthèse du premier temps

photo ADU

photo ADU

Mi-octobre, l’ADU a rendu un premier rapport concernant sa mission d’appui à la définition des modalités de concertation avec les habitants sur le NPNRU concernant les 2 quartiers de la Petite Hollande (à Montbéliard) et des Graviers-Evoironnes (à Sochaux). 

Ce rapport, transmis à l’ensemble des participants au séminaire du 27 juin, a notamment permis de mettre en avant que : 

Le bilan du PNRU sur 7 QPV du Pays de Montbéliard, sur la période 2005-2017, est globalement mitigé, avec notamment les points suivants soulevés : 

  • Le PNRU a été efficace pour engager des habitudes de travail entre tous les acteurs…mais les habitants ont été oubliés ;
  • Des politiques de renouvellement urbain questionnées ;

Les perspectives concernant le NPNRU (2017-2025) sont plutôt partagées avec :

  • Un besoin : définir des règles du jeu claires ;
  • Une nécessité : modérer les débats ;
  • Un souci : garantir la représentativité ;
  • Des marges de progrès à réaliser par rapport au PNRU 2005-2017.

Un second séminaire, qui évoquera plus spécifiquement le rôle et le fonctionnement de « La Maison du Projet », se déroulera à Sochaux le 06 décembre prochain.

 Romain PRIOUX

Quel avenir pour la LGV Rhin-Rhône ?

carte SNCF

carte SNCF

Le 10 octobre dernier, un séminaire auquel ont participé l’ADU, l’AUTB et l’ADNFC était organisé à la Jonxion.par l’association TransEuropeTGV sur l’avenir de la LGV Rhin-Rhône à la gare TGV de Belfort-Montbéliard. 

De nombreuses questions ont pu être abordées à cette occasion en présence de Madame la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, des responsables de la SNCF et d’intervenants suisses, alsaciens ou lyonnais notamment :

  • l'alternative au Lyon-Turin par le Rhin-Rhône et le nouveau tunnel de base du Gothard
  • la terminaison de la branche Est et la connexion TGV de l’EuroAirport
  • le raccordement direct au Creusot TGV en attendant les branches Ouest et Sud
  • la desserte directe vers l’Atlantique par Massy TGV au Sud de Paris

L’importance de l’axe Rhin-Rhône qui relie les grands bassins industriels d’Auvergne-Rhône-Alpes, du Grand-Est, de l’Allemagne du Sud et de la Suisse du Nord a été réaffirmée avec force. Le risque de concentration des dynamiques autour des plus grandes métropoles a également été soulevé.

Samuel WIDMER

Géoportail de l’urbanisme 

Créé en 2016, le Géoportail de l’urbanisme est la plateforme nationale de diffusion et de consultation des documents d’urbanisme et servitudes d’utilité publique. Il s’agit notamment de permettre à chacun de visualiser les différents zonages, prescriptions, etc. sur une carte interactive renvoyant vers la réglementation en vigueur sur un lieu.

A partir du 1er janvier 2020, l’intégration d’un document d’urbanisme sur le Géoportail sera une étape obligatoire pour le rendre exécutoire.

L’ADU tient à jour une base de données des documents d’urbanisme des 72 communes de l’agglomération de Montbéliard. Une méthodologie est en cours d’élaboration pour rendre parfaitement compatible cette base de données avec le standard CNIG utilisé par le Géoportail.

Sur demande des communes adhérentes, l’ADU pourra donc fournir les données prêtes à être intégrées à ces communes, qui auront simplement à les déposer sur la plateforme.

Sophie MOLLARD

L'AUTB fête ses 40 ans à travers une exposition

Damien MESLOT, Président de l'AUTB et Bruno VIDALIE, Directeur de l'AUTB
photo ADU

Damien MESLOT, Président de l'AUTB et Bruno VIDALIE, Directeur de l'AUTB photo ADU

L'ADU a participé au vernissage de l'exposition organisée par l'AUTB (Agence d'urbanisme du Territoire de Belfort) le 9 octobre dernier à la Bibliothèque universitaire de Belfort. En effet, pour célébrer ses quarante années d'activité, l'AUTB revient sur les questions d'aménagement qui ont marqué cette période 1978 > 2018.

Damien Meslot, Président de l'Agence d'Urbanisme, a inauguré cette exposition qui présente un large éventail de situations (renouvellement urbain, aménagements de centre-bourgs, zones commerciales et d’activités, infrastructures métropolitaines…), illustrées par une sélection de supports variés, maquettes, cartes et plans, documents de travail (vous trouverez ici un extrait du discours introductif).

Cette exposition s’attache à rendre accessible l’approche des professionnels et des décideurs sur le vaste sujet du territoire habité, ainsi qu’à en montrer les constantes et les évolutions au fil du temps.

(Re) Ecoutez l'interview de Bruno Vidalie sur France bleu Belfort-Montbéliard, 9 oct 2017

Voir le catalogue de l'exposition

Voir l'album des maquettes

Nathalie FERNANDEZ

la vie à l'agence

Les priorités de travail de l’année 2018 en cours de définition

Le 2 novembre 2017, le Bureau de l’ADU se réunissait afin de dégager les axes de priorités à retenir pour la construction du programme de travail de l’année 2018.

Un peu plus de la moitié des capacités d’études actuelles de l’Agence est déjà mobilisée par les engagements de l’année 2017 liés à la poursuite de missions, concernant notamment :

  • la rénovation urbaine des quartiers prioritaires de la politique de la ville,
  • l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale Nord Doubs et l’accompagnement de la révision de celui du Doubs central,
  • la contribution au Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires,
  • la réalisation du tableau de bord de suivi du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public,
  • la réalisation de la dizaine de contrats spécifiques confiés par ses membres pour des PLU ou cartes communales, ou pour des études d’aménagement,
  • la conduite de ses missions permanentes d’entretien et de valorisation des bases de données et d’administration du Système d’Information Géographique.

Pour les nouveaux engagements à prendre sur l’année 2018, le Bureau a rappelé :

  • la priorité absolue à accorder à la réalisation de contrats, pour permettre des entrées budgétaires à hauteur de 10 % des recettes de l’Agence,
  • la nécessité de s’investir sur des dossiers permettant de crédibiliser l’élargissement de son partenariat, par exemple avec les acteurs de l’énergie ou le PETR du Doubs central,
  • une remobilisation impérative sur l’observation du territoire, socle de toutes les activités de l’ADU et gage de sa lisibilité auprès de l’ensemble de son partenariat.

Pour le reste de son programme de travail partenarial, et parmi les nombreuses attentes formulées pour l’année 2018, l’investissement de l’ADU sur de nouvelles missions sera donc ajusté à ses capacités de travail restantes.

Le Bureau se réunira à nouveau en décembre prochain afin d’arrêter un budget prévisionnel permettant la réalisation du programme de travail partenarial.

Charles BERGOUNIOUX

GRDF, nouveau membre de l’ADU

GRDF a manifesté son intérêt pour rejoindre le partenariat de l’Agence compte tenu des enjeux territoriaux grandissants de transition énergétique. Le bureau de l’ADU a ainsi agréé l’adhésion de cette structure en tant que membre associé. Une première collaboration concrète s’engage aujourd’hui au travers de l’étude d’opportunité d’implantations d’unités de méthanisation rurale, inscrite au programme de travail partenarial de l’Agence et menée en lien avec Pays de Montbéliard Agglomération et la Chambre Interdépartementale d’Agriculture.

Les perspectives de travail commun concernent plus globalement l’échange de données ainsi que la sensibilisation des acteurs locaux aux défis de la transition énergétique et de leur prise en compte dans l’aménagement du territoire et les documents de planification.

D’autres acteurs de l’énergie, notamment ENEDIS, ont été contactés pour enrichir ce partenariat. A suivre …

Charles BERGOUNIOUX

Mémoire de fin d'études consacré à l'élaboration d’un référentiel de qualité des espaces extérieurs dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain

Ce mémoire a été réalisé dans le cadre d'un stage de fin d’études en Master Aménagement, Urbanisme Durable et Environnement à l’Institut de Géo architecture de Brest, par Camille Prat.

Le 22 juin 2017, le protocole de préfiguration des projets de renouvellement urbain du Pays de Montbéliard Agglomération est signé.

Ainsi, l’Agence d’Urbanisme est mobilisée sur une mission de maitrise d’œuvre d’élaboration d’un « référentiel de qualité des espaces extérieurs » des deux quartiers bénéficiant du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain :

  • La Petite Hollande à Montbéliard, pôle administratif de l’agglomération ;
  • Les Evoironnes à Sochaux, quartier résidentiel du cœur d’agglomération.

Le référentiel a pour enjeu de fixer les objectifs d’aménagement communs entre les services de la ville, les bailleurs, les habitants et l'Etat.

Ce stage a consisté à mettre en place une approche transversale de l’aménagement des espaces extérieurs, en travaillant avec une diversité d’acteurs et en articulant intervention de proximité et identité à l’échelle large. 

Nathalie FERNANDEZ

agenda

SCoT Nord Doubs : Conseil Communautaire - Arrêt du projet du SCoT

27 novembre 2017 - PMA

Livres du mois

Les Pôles métropolitains, accélérateurs de coopérations territoriales - Point FNAU 7

Qu’est-ce qu’un pôle métropolitain ? A quoi sert-il ? Quelle est sa valeur ajoutée dans notre organisation territoriale ? Voici quelques questions auxquelles cet ouvrage collectif entend répondre à partir d’illustrations concrètes. De création récente, le pôle métropolitain est un outil souple permettant des coopérations à géométrie variable entre des intercommunalités associées au sein d’un bassin de vie ou d’un réseau de villes sans continuité territoriale, pour partager des enjeux et des actions communes.

Vers un urbanisme collaboratif - Point FNAU 8

Un relatif consensus émerge sur la nécessité d’intégrer les individus dans les projets d’aménagement et sur cette transformation dans la représentation du citoyen-habitant-usager et dans le rôle de l’individu comme « partie prenante » du territoire (et plus seulement, comme bénéficiaire ou consommateur passif). Pourtant un décalage reste de mise entre les discours et leur concrétisation – décalage qui contribue à exacerber attentes et frustrations, au sein d’une société civile dont les capacités d’organisation montent par ailleurs en puissance. Mode essentiel du dialogue entre décideurs et citoyens, la concertation autour des politiques publiques et des projets urbains ne semble plus à la mesure de l’enjeu. Dorénavant, il faut inverser le regard pour considérer l’ensemble des acteurs du territoire – institutionnels, économiques, associatifs ou particuliers -, comme autant de ressources et de moteurs pour son développement.

Les deux ouvrages sont disponibles au Centre documentaire de l'Agence

le chiffre du mois

35 kms

C’est la distance restant à réaliser sur la branche Est de la LGV Rhin-Rhône pour relier Belfort à Mulhouse.

La connexion ferroviaire avec l’EuroAirport est quant à elle prévue pour 2025.

sources : www.lgvrhinrhone.com et www.eapbyrail.org

 

 



Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Crédits photos ADU

Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici