Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

51    Mai 2017

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

L’ADU poursuit son adaptation aux évolutions de son partenariat

Le 10 mai, l’ADU réunissait son assemblée générale avec un ordre du jour dense. En session extraordinaire dans un premier temps, l’AG a modifié les statuts de l’association afin de faire évoluer la composition et la représentativité des membres, de préciser les fonctions au sein du bureau et de changer le mode de fonctionnement des instances pour plus de souplesse dans la gestion du programme de travail et des adhésions.

Dans la suite, de nouveaux membres du bureau ont été désignés en accueillant notamment deux nouveaux vice-présidents : Monsieur BOITEUX, maire de Thulay, représentant une commune du territoire élargi de l’agglomération de Montbéliard, et Monsieur CHASSEROT, élu de la chambre d’agriculture. L’élection de ces nouveaux représentants témoignent de l’intérêt de l’ADU à toujours mieux considérer les problématiques issues de l’élargissement de ses territoires d’intervention.

L’Assemblée Générale a également approuvé le rapport d’activités de l’année 2016, illustré par des mini-films préparés par les salariés concernant la publication de cahiers relatifs aux évolutions socio-démographiques et aux déplacements domicile-travail du Nord Franche-Comté, le portrait de territoire de la nouvelle agglomération et l’accompagnement d’un projet opérationnel dans le centre-bourg de Nommay. Elle a également approuvé les comptes de l’année 2016, au cours de laquelle les importants efforts de restructuration menés ont permis de renouer avec un résultat légèrement positif.

Pour finir, elle a pris connaissance du programme de travail de l’année 2017 approuvé par le bureau le 29 mars dernier et a adopté le budget prévisionnel correspondant. Malgré les besoins d’accompagnement liés aux récentes reconfigurations territoriales, ce budget reste soumis aux incertitudes concernant les capacités du partenariat de l’ADU à revaloriser ses participations financières. L’alternative reste donc de consolider de façon plus importante un secteur d’activités lucratif en poursuivant la recherche de contrats.

CHarles BERGOUNIOUX

Nouveau Cahier de l’ADU : anticiper les impacts des mutations économiques en termes sociaux et urbains

L’économie occupe une place particulière dans le Nord Franche-Comté. Ce territoire marqué par l’industrie est souvent vu comme l’un des principaux poumons économiques de Bourgogne-Franche-Comté voire du Grand Est.

Mais, si les activités qui l’ont façonné au cours de l’histoire sont dans leur majorité encore présentes, le territoire éprouve aujourd’hui des difficultés à attirer, conserver, faire évoluer les compétences.

Au-delà du positionnement global du territoire vis-à-vis des grands axes et pôles européens extérieurs, les choix de localisation des activités au sein même du Nord Franche-Comté ne sont pas neutres. Ils sont même lourds de conséquence pour le développement durable du territoire.

Quel devenir à la fois pour les usines géantes constituant des « villes dans la ville » comme les sites de PSA-Sochaux ou d’Alstom-Belfort et pour les nouveaux pôles d’activités métropolitains interconnectés et diffus comme la gare TGV ou le nouvel hôpital ? Ce cahier de l'ADU sur l’économie apporte quelques éléments d’appréciation récents et remet en perspective ces questions déjà anciennes.

L'étude sera disponible dans les jours prochains.

Samuel WIDMER

L’eau valeur d’aménagement dans le Nord Franche-Comté

Dans le cadre de l’accompagnement des stratégies locales de développement, l’État souhaite renouveler l’approche de l’observation et de la compréhension des territoires. C’est ainsi que la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de Bourgogne-Franche-Comté a confié aux agences d’urbanisme de Montbéliard et de Belfort (ADU et AUTB) une étude focalisée sur l’eau comme valeur d’aménagement sur le territoire Nord Franche-Comté. Ce thème a été choisi en raison de sa forte présence dans le Nord Franche-Comté et de la variété des enjeux d’aménagement (protection contre les inondations, renouvellement urbain, gestion des milieux naturels et paysagers, développement des loisirs, potentiel énergétique…).

Cette étude réalisée en 2016 s’articule autour de trois parties :

  • Une description générale de la zone d’étude d’un point de vue géographique, paysager et historique,
  • La définition d’une typologie des espaces liés à l’eau en 7 catégories présentant des problématiques communes. Chaque catégorie a fait l’objet d’un découpage plus fin en séquences, permettant d’appréhender la nature des enjeux d’aménagement des espaces constitués autour de l’eau. Les typologies et les séquences font l’objet de fiches permettant de dégager des enjeux d’aménagement communs,
  • Une synthèse exprimant des enjeux hiérarchisés pouvant ultérieurement faire l’objet d’une appréhension à l’échelle du Pôle Métropolitain Nord Franche-Comté dans l’objectif d’établir des préconisations d’aménagement et de gestion de ces espaces.

Un temps de partage autour de cette étude est proposé le 8 juin prochain dans les locaux de l'ADU.

 ElisabethSCHMITT

Accessibilité des services au public : des enjeux territoriaux aux leviers d’action

Prévu par la NOTRe du 07 août 2015 chaque département doit élaborer un SDAASP pour une durée de 6 ans : diagnostic, schéma, programme d’action. Plus particulièrement, dans le Doubs, la réalisation du SDAASP s’inscrit dans une démarche stratégique locale, C@P25, dont l’ambition consiste à « construire, aménager, préserver notre territoire de demain au service de ses habitants ». Au cœur de cette stratégie, le SDAASP doit occuper une place pivot en termes d’objectifs et constituer un outil privilégié de dialogue avec les différents territoires.

Après une première phase de diagnostic, le bureau d’étude Rouge Vif, chargé par le Conseil départemental d’élaborer le SDAASP, a animé au mois d’avril 2017 plusieurs ateliers territoriaux afin de préciser les enjeux pour chaque secteur et de proposer des actions possibles et de valoriser les initiatives et les projets déjà engagés. Ce travail s’est déroulé en tables rondes regroupant les différents acteurs de terrain et des élus autour de 5 thématiques :

  • Services publics, emploi, sécurité, éducation
  • Santé, accès aux soins,
  • Services sociaux, enfance-jeunesse, publics fragiles,
  • Commerces, culture, loisirs,
  • Réseaux, mobilités.

Elisabeth SCHMITT

Commission n°9 "SCoT et urbanisme "

Le 04 mai dernier, la Commission n°9 « SCoT et urbanisme » a été animée conjointement par Monsieur Thomas Déforet (BCD Environnement) et l’ADU. L’objectif était de présenter aux élus les derniers éléments du DOO, en particulier cartographiques, concernant la Trame Verte et Bleue (TVB). Sur la carte de synthèse finale de cette TVB (qui apparaîtra dans le DOO) figurent les corridors écologiques et les réservoirs de biodiversité à préserver de l’urbanisation, ainsi que les zones de franchissements difficiles pour les animaux, notamment sur l’A 36. Afin d’aider les élus à préserver cette TVB une fois le SCOT approuvé, Thomas Déforet va proposer une série de 20 fiches-actions (ex : « aménager des pelouses sèches » ou « créer un passage à faune ») qui seront annexées au dossier SCOT final.

Les élus de la Commission n°9 ont validé les grandes orientations sur la Trame verte et bleue.

Il est à noter que ce travail, parmi d’autres actions complémentaires, permettra la finalisation d’un projet de SCoT à arrêter par le conseil communautaire de PMA en fin d’année 2017.

Romain PRIOUX

la vie à l'agence

2 nouveaux stagiaires à l'ADU

Depuis le 10 avril, l’agence accueille Camille Prat pour un stage d’une durée de 5 mois et demi. Elle est actuellement en fin de cycle de Master AUDE (Aménagement, Urbanisme Durable et Environnement) à l’Institut de Géoarchitecture de Brest. Elle vient consolider l’équipe projet en charge du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain.

Elle contribuera à réaliser, dans un cadre partenarial,  un référentiel pour l’aménagement des espaces extérieurs des quartiers des Evoironnes à Sochaux et de la Petite Hollande à Montbéliard. Compte tenu de son expérience dans le domaine de la Gestion Urbaine de Proximité acquise en stage à Blois, elle interviendra également dans la définition des modalités de concertation avec les habitants et les bailleurs.

L'agence accueille également depuis le 18 avril Alexandre Charlier en stage pour une durée de 5 mois. Il est actuellement en première année de Master Développement des Territoires et Nouvelles Ruralités, à l’Institut d'Auvergne du Développement des Territoires de Clermont-Ferrand.

Alexandre contribue aux missions d’urbanisme règlementaire en cours. Il est particulièrement chargé de formaliser le contenu rénové du rapport de présentation (ou diagnostic) des PLU suite aux récentes évolutions législatives et règlementaires concernant les documents de planification. 

agenda

Commission n°9 de PMA sur le SCoT Nord Doubs

30 mai 2017

Livre du mois

Comment mobiliser conseillers municipaux, acteurs et habitants pour enrichir le projet ?

Territoires Conseils - Fiches pédagogiques

Si les modalités de concertation en matière de PLU intercommunal ont été renforcées par les lois Grenelle et Alur, la mobilisation des conseillers municipaux d’une part, des acteurs locaux et des habitants d’autre part, constitue un véritable défi.

Voir les fiches ici

le chiffre du mois

120

C’est le nombre d’indicateurs qui ont été traités par l’observatoire national des territoires pour les nouvelles intercommunalités 2017.

Les indicateurs sont cartographiés et consultables de manière interactive sur le site de l’observatoire.



Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Crédits photos ADU

Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici