Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

49    Mars 2017

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

La vitalité commerciale des centres des villes moyennes : une préoccupation nationale

photo CGEDD

photo CGEDD

Le 7 février dernier était présenté à la FNAU le rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et de l’Inspection Générale des Finances (IGF) sur la revitalisation commerciale des centres villes. Ce rapport est axé sur la problématique des centres des villes moyennes de 10 000 à 100 000 habitants, où l’augmentation de la vacance commerciale est la plus préoccupante. En 2015, 55 % des centres de villes moyennes présentent un taux de vacance commerciale supérieur à 10 %, en augmentation continue depuis une quinzaine d’années.

Les travaux de cette mission montrent que la vitalité commerciale en centre-ville est très liée :

  • au dynamisme démographique et socio-économique et à l’étendue du bassin de vie,
  • aux conditions économiques d’exploitation commerciale et à la qualité de l’environnement urbain,
  • à la préservation d’équilibres entre périphérie et centralité,
  • aux capacités d’adaptation des acteurs du commerce à l’évolution des modes de vie et de consommation des clients.

C’est en agissant sur l’ensemble de ces facteurs qu’il est possible de recréer les conditions d’attractivité : ce plan d’actions est à définir dans une stratégie locale autour d’un projet de requalification, d’une coordination des acteurs et d’une politique d’urbanisme commercial cohérente à l’échelle de l’intercommunalité.

Cinq leviers d’action structurels sont ainsi définis par la mission :

  1. l’incitation à la définition de ces stratégies locales pour le développement du commerce,
  2. une meilleure organisation de l’offre commerciale incluant le maintien des équilibres entre centre et périphérie,
  3. une bonne coordination des acteurs,
  4. l’accompagnement des commerçants dans leur adaptation au commerce de demain,
  5. une mobilisation et une gestion du foncier commercial par la puissance publique.

 Charles BERGOUNIOUX

Une nouvelle école élémentaire à Montbéliard

photo cabinet d’architecture IXO

photo cabinet d’architecture IXO

Un concours de maîtrise d’œuvre a été lancé par la ville de Montbéliard pour la réalisation d’une nouvelle école élémentaire en remplacement de l’école Sous La Chaux. Le vendredi 17 février, l’agence a participé au deuxième tour du jury qui s’est réuni pour émettre un avis sur les prestations remises par les quatre candidats admis à concourir.

Les débats ont porté sur la qualité architecturale des projets, sur leur insertion urbaine et paysagère, sur le respect des exigences fonctionnelles, techniques et énergétiques ainsi que sur l’économie générale des projets. C’est le projet présenté par l’équipe dont le mandataire est IXO, un cabinet d’architectes de Sélestat, qui a été déclaré lauréat.

Ce nouvel équipement sera construit à proximité du pôle d’animation des batteries du Parc et de l’école maternelle de la Combe aux Biches. Sa livraison est prévue pour la rentrée de septembre 2019. Il s’inscrit dans un secteur stratégique de développement de la ville identifié dans le PLU, l’axe Montbéliard / Sochaux, contribuant ainsi à donner une nouvelle dimension à ce quartier en pleine mutation.

Cathy KUHN

Lancement du schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires

Le Pôle régional d'appui aux territoires organise une première réunion de présentation de la démarche du SRADDET et d'échanges sur les modalités de travail communes le jeudi 23 mars à Besançon.

Lors de son assemblée plénière des 12 et 13 janvier 2017, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a lancé la démarche d'élaboration du Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET).

La réalisation de ce schéma participe à la construction d'une identité commune de notre nouvelle région et à la définition d'une vision unique du terriroire régional tenant compte des spécificités de chaque territoire. Son élaboration se réalise en co-construction, ainsi la région souhaite accorder une place spécifique aux territoires de projets que sont les SCoT, les PLUi et les PNR pour réfléchir aux méthodes de travail à mettre en oeuvre collectivement.

Inscriptions

Nathalie FERNANDEZ

21ème édition des journées ADU'rables : 27 mars 2017

Coopération franco-suisse : quels bénéfices pour l’aménagement et le développement local ?

L'agence organise sa 21ème conférence des Journées Adu'rables lundi 27 mars 2017 à 18H - Salle du conseil - Pays de Montbéliard Agglomération.

Adoptée l’an dernier, la stratégie de coopération transfrontalière de l’Arc jurassien 2016-2020 identifie 4 axes prioritaires pour renforcer les coopérations : le développement économique, les mobilités et les échanges, la gestion de l’espace et des ressources naturelles, ainsi que le vivre ensemble.

Ces axes interrogent particulièrement le Nord Franche-Comté constitué en pôle métropolitain depuis le 1er septembre 2016. On pense bien sûr aux grandes infrastructures de transport dont la mise en service complète est désormais imminente, qu’il s’agisse de l’autoroute Transjurane ou des interconnexions ferroviaires de la gare TGV de Belfort-Montbéliard et de l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse-Fribourg. On pense aussi au développement de l’emploi frontalier avec aujourd’hui 5 000 frontaliers dans la zone d’emploi. Inversement on pense peut-être moins aux consommateurs suisses dans les commerces et services locaux ou aux agriculteurs suisses exploitant des terres agricoles côté français.

Alexandre MOINE, professeur de géographie à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté et président du forum transfrontalier, nous montrera quels sont les bénéfices de cette coopération transfrontalière pour les territoires comme le nôtre.

Des représentants du Secrétariat Général de la Conférence Transjurassienne, développeront plus particulièrement les axes de coopération portés par l’Arc jurassien susceptibles d’intéresser le Nord Franche-Comté.

inscriptions et informations : 

m.stanojevic(at)adu-montbeliard.fr

Nathalie FERNANDEZ

SDAASP : améliorer l’accessibilité aux services et équipements

Le 21 février dernier, l’ADU a participé au deuxième comité de pilotage du Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public, le SDAASP.

Prévu par la NOTRe du 07 août 2015 chaque département doit élaborer un SDAASP pour une durée de 6 ans : diagnostic, schéma, programme d’action. Plus particulièrement, dans le Doubs, la réalisation du SDAASP s’inscrit dans une démarche stratégique locale, C@P25, dont l’ambition consiste à « construire, aménager, préserver notre territoire de demain au service de ses habitants ». Au cœur de cette stratégie, le SDAASP doit occuper une place pivot en termes d’objectifs et constituer un outil privilégié de dialogue avec les différents territoires.

L’élaboration du SDAASP a été confiée au cabinet « Rouge Vif Territoire » qui lors du comité de pilotage du 21 février a présenté le diagnostic et les enjeux du schéma. Les thématiques traitées pour le diagnostic sont diverses : services publics, services d’accès à l’emploi, sécurité, éducation, services sociaux, commerces, sport et culture, santé, réseaux et mobilité.

En 2017, le département du Doubs a confié aux agences d’urbanisme de Montbéliard (ADU) et Besançon (AUDAB) la création d’un tableau de bord de suivi du SDAASP qui devra être un outil de pilotage des politiques départementales en matière de services et équipements. Ce travail nécessitera entre autre la structuration d’une base de données et une animation partenariale.

Elisabeth SCHMITT

agenda

21 ème édition des Journées ADU'rables : lundi 27 mars 2017 à 18h 

Coopération franco-suisse : quels bénéfices pour l’aménagement et le développement local ?

Salle du conseil - Pays de Montbéliard Agglomération

Livre du mois

METROSCOPE : premiers repères sur les 15 métropoles françaises

La Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU) en partenariat avec France urbaine, l'Assemblée des communautés de France (AdCF) et le Commissariat général à l'Egalité des Territoires (CGET), mène une démarche d'observation des 15 métropoles françaises, qui se concrétisera par une publication présentant 50 indicateurs clés. Cette démarche, baptisée Métroscope, s'inscrit dans le cadre du pacte Etat-Métropoles. En voici les premiers éléments ici.

le chiffre du mois

50 ha

50 hectares, c’est la surface qui devrait être « libérée » au Sud du site PSA de Sochaux dans le cadre du projet d’usine du futur « Sochaux 2022 »

Source : Le Moniteur



Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Crédits photos ADU

Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici