Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

42    Juin 2016

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

Pôles Métropolitains : les défis d'une stratégie métropolitaine durable

Près de 80 personnes, élus et techniciens, ont participé à la 19ème édition des Journées ADU'rables consacrée aux perspectives et enjeux d'un Pôle Métropolitain sur notre territoire le 31 mai dernier, animée par Pascal TATON, Directeur général de l'Agence de développement et d'urbanisme de l'Aire Urbaine nancéienne.

Comment est né le Sillon Lorrain ? Grâce à la volonté des élus des quatre agglomérations Epinal, Nancy, Metz et Thionville avec pour objectif principal de développer une vision partagée et de mutualiser des projets communs.

Dès l’origine, les Agences d’urbanisme de Metz (AGURAM) et Nancy (ADUAN) ont été  associées aux rencontres des élus, ont nourri leurs réflexions sur les dynamiques territoriales, et ont contribué à la rédaction du « Projet Métropolitain ».

Ainsi est né le premier Pôle Métropolitain français, celui du Sillon Lorrain, le 18 décembre 2011, sous la forme d’un syndicat mixte regroupant des intercommunalités à fiscalité propre.

Les agences d'urbanisme restent les chevilles ouvrières de ce Pôle, elles assurent la préparation, l’animation et les actes des Conférences Métropolitaines, espace de dialogue élargi aux partenaires du Sillon Lorrain.

Voir l'interview de Pascal TATON

Plus d'informations ici 

Nathalie FERNANDEZ

Le projet « Montbéliard 2030 » dévoile ses sites à enjeux

La révision du PLU de Montbéliard aborde sa phase finale avant d’entrer dans une procédure administrative de consultation des personnes publiques associées et d’enquête publique au second semestre.

Les sites présentant les enjeux les plus forts pour l’avenir de la ville sont identifiés. Des orientations d’aménagement et de programmation sont incluses dans le PLU pour fixer les principes d’évolution de ces secteurs stratégiques. Elles recherchent à :

 

  • Renforcer l’attractivité du centre-ville par sa densification, la mise en valeur de ses espaces publics et l’amélioration des circulations,
  •  Poursuivre le renouvellement urbain du quartier de la Petite Hollande autour du réaménagement d’un cœur de quartier et de la restructuration du centre commercial des Hexagones,
  • Renforcer les fonctions urbaines et touristiques de l'ïle du Mont-Bart tout en préservant la qualité de ses paysages et milieux naturels et en améliorant leur accessibilité.

La reconversion des friches industrielles PSA Nord fait l’objet d’une étude portée par Pays de Montbéliard Agglomération et dont les conclusions seront incluses ultérieurement dans le PLU sous forme d’orientations d’aménagement et de programmation.

Philippe BOZON

Commissions thématiques du SCoT Nord Doubs 

Suite au comité de pilotage du Syndicat Mixte du SCoT Nord Doubs du 11 avril 2016, l’agence anime une série de quatre commissions thématiques pour poursuivre les premiers travaux réalisés sur le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO).

Les propositions qui en découlent seront restituées en comité de pilotage du SCoT le 5 juillet prochain. Durant l’été, elles seront  également partagées avec les 72 communes lors de rencontres territoriales animées par l’agence.

  • La commission thématique "Qualité des espaces" présidée par Jean-Claude Jeannin, Vice-Président du syndicat de SCoT, s’est réunie le lundi 23 mai. Les orientations débattues par les élus ont été alimentées par l’étude paysagère et urbaine réalisée par l’agence au moment du diagnostic du SCoT Nord Doubs.
  • La commission thématique "Economie" présidée par Jean-Louis NORIS, Vice-Président du syndicat de SCoT, a organisé les débats autour des 4 points suivants : l’organisation d’un réseau structuré de zones d’activités, les modalités d’organisation du développement économique et la répartition des besoins en foncier, l'identification des vocations des zones et notamment les sites anciens et vieillissants, la diversification de l’économie pour valoriser les spécificités locales grâce aux filières agricoles, forestières et au tourisme.

 Cathy KUHN, Pierre LAVERGNE, Clémence JARTIER

Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Analyse des résultats du SCoT de PMA de 2006

 

 

En février dernier, l’ADU a été missionnée par le Syndicat Mixte du SCoT Nord Doubs pour réaliser l’analyse des résultats du SCoT de Pays de Montbéliard Agglomération, approuvé le 22 mai 2006.

Il s’agissait :

  • d’une part, de mesurer les effets du SCoT;
  • et d’autre part, de mettre en évidence les éléments à prendre en compte pour l’élaboration du SCoT Nord Doubs.

Ainsi, les trois grandes orientations du SCoT de PMA ont été analysées à travers une trentaine d’indicateurs relatifs aux quatre thèmes imposés par le code de l’urbanisme : l’environnement, les transports et les déplacements, les implantations commerciales et enfin, la maîtrise de la consommation de l’espace.

Tous les objectifs n’ont pas pu être examinés, soit parce qu’ils ne correspondaient pas à ces quatre thèmes, soit parce qu’ils n’étaient pas mesurables. Les résultats de l’étude coïncident bien avec les objectifs du SCoT de PMA même si la mise en compatibilité avec les documents d’urbanisme est à améliorer.

Les enjeux sont donc toujours d’actualité et la grenellisation est impérative au vue des exigences réglementaires qui sont aujourd’hui plus fortes qu’en 2006.Le prochain SCoT devra donc intégrer ces résultats tout en s’adaptant à ces nouvelles exigences.

Le 17 mai 2016, l’analyse des résultats du SCoT de 2006 a été présentée aux élus du Syndicat Mixte du SCoT lors d’un Comité Syndical. Ils ont ainsi délibéré sur le maintien en vigueur du SCoT de PMA jusqu’à l’approbation du SCoT Nord Doubs.

 Marie PERNEY

Réfléchir à une définition partagée des zones d’activités à l’échelle Bourgogne-Franche-Comté

En plus de ses missions d’acquisition et de diffusion de données géographiques, le dispositif GéoBourgogne, élargi à la Franche-Comté depuis l’année passée, propose aux géomaticiens de la région de se retrouver régulièrement au sein de groupes de travail pour réfléchir à des thématiques variées suscitant à la fois un intérêt particulier et un certain nombre d’interrogations.

Le 17 mai dernier, un groupe de travail s’est constitué autour de la thématique des zones d’activités pour tenter de partager une définition commune et d’identifier les aspects précis sur lesquels le groupe souhaitait travailler et notamment le choix d’une méthode de délimitation partagée à l’échelle régionale.

Le groupe de travail est amené à se réunir régulièrement ; la prochaine réunion est d’ores et déjà prévue pour le mois de septembre.

Hélène ROSSIGNOL

Des ateliers pour mieux prendre en compte l’énergie et le climat dans les projets d’aménagement

Le 12 mai 2016, l’ADU a animé un atelier sur les potentialités du patrimoine industriel en termes de renouvellement urbain. Cet atelier s’est déroulé dans le cadre du Pôle Régional d’Appui aux Territoires organisé par la région Bourgogne Franche-Comté, en association avec les DDT et la DREAL. La Région a sollicité l’ADEME et les agences d’urbanisme (AUDAB, ADU et AUTB) pour présenter des retours d’expérience et animer des travaux en ateliers. Les participants ont pu décrypter les étapes clés du projet d’aménagement et mieux appréhender l’importance d’intégrer des compétences en énergie dès les phases de conception des projets d’aménagement.

Cathy KUHN et Samuel WIDMER

agenda

Assemblée générale de l'ADU

29 juin 2016

Livre du mois

Dossier INSEE Bourgogne-Franche-Comté juin 2016 : Portrait de la Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté représente 4 % de l'économie et de la démographie nationales. Région de tradition industrielle et agricole, elle est depuis les années 2000 sur un sentier de croissance ralentie. À l'instar de l'ensemble du territoire national, population et emploi sont répartis de façon inégale dans la région, dessinant quatre grands ensembles. Sur l'axe Rhin-Rhône de Chalon-sur-Saône à Belfort, le maillage urbain est multipolaire mais resserré, favorisant l'interdépendance des territoires et des échanges, et par là-même un fonctionnement en réseau.

Sur le reste du territoire, le maillage urbain est plus relâché, avec quelques grands pôles d'emploi plus autonomes ou davantage tournés vers l'extérieur de la région : Sens, Auxerre, Nevers, Mâcon. La partie est de la région présente un profil très spécifique, du fait de l'attractivité exercée par les pôles d'emploi suisses très proches. Enfin, une grande partie de l'ouest de la région, très peu densément peuplée, est confrontée aux enjeux liés à « l'hyper-ruralité » : enclavement géographique, vieillissement de la population, faibles ressources financières, manque d'équipements et de services...

Lire le document

le chiffre du mois

120

120 millions d’euros, c’est le coût des travaux du nouvel échangeur autoroutier de Sévenans, contre 30 millions d’euros initialement prévus. Le démarrage de ces travaux à la rentrée de septembre devrait permettre à terme de fluidifier le trafic sur l’A36 et la N19 entre Belfort et Montbéliard.

Sources : Contrat de plan Etat-Région et Plan de relance autoroutier



Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici