Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter, cliquez ici

74    Décembre 2019

Logo Newsletter

nos études, nos actions, nos métiers

Portraits intercommunaux et communaux

L’ADU a réalisé un portrait statistique de Pays de Montbéliard Agglomération et de chacune de ses 72 communes.

Il est organisé autour de 3 fascicules thématiques : démographie, socio-économie et logement. Cette année, ce portrait a été enrichi avec de nombreux indicateurs sur la migration résidentielle, les revenus des ménages, les allocataires CAF, le chômage, l’énergie, les permis de construire ou la fibre optique.

Des portraits similaires ont été réalisés sur les intercommunalités du PETR du Doubs central et de Rahin et Chérimont.

L'accès à ces portraits est réservé à nos membres.

José PEREIRA

Dernière réunion de l’année 2019 pour le Bureau de l’ADU

Le Bureau de l’ADU, réuni le 26 novembre dernier, a adopté le budget prévisionnel de l’année 2020 afin de réaliser un programme de travail faisant place à beaucoup de missions nouvelles, notamment pour accompagner la mise en œuvre et le suivi de différents dispositifs (Schéma de Cohérence Territoriale, Programme Local de l’Habitat, Action Cœur de Ville, Cités éducatives, Contrat de Transition Ecologique, Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public, etc.).

Ce budget repose sur le maintien des subventions perçues en 2019 et nécessite toujours un apport de recettes contractuelles issues de prestations de service pour permettre l’équilibre budgétaire.

Le Bureau a également agréé lors de cette séance l’adhésion de l’Etablissement Public Foncier Doubs Bourgogne-Franche-Comté, en tant que membre associé, avec lequel de nombreuses collaborations sont possibles autour des enjeux de planification et de la conduite de projets d’aménagement.

Charles BERGOUNIOUX

Le Conseil communautaire valide le projet de SCoT Nord Doubs

Lors du Conseil Communautaire de PMA du 22 novembre dernier, le projet de SCoT Nord Doubs a été arrêté. Les élus ont également tiré le bilan de la concertation. Une phase de consultation des Personnes Publiques Associées (Services de l’État, Région, Département, Chambre d’Agriculture, Chambre de Commerce et d’Industrie, Autorité environnementale, etc.) s’engage pour une période de 3 mois.

A l’issue de cette consultation, le projet sera soumis à enquête publique. Celle-ci aura pour but d’informer le public et de recueillir ses appréciations, suggestions et contre-propositions relatives au projet de SCoT arrêté. Tout citoyen pourra ainsi venir porter des réclamations ou remarques sur le projet auprès de Commissaires-enquêteurs qui auront été désignés à cet effet.

Les plus initiés savent déjà qu’un 1er projet, arrêté en fin d’année 2017, avait été soumis à l’avis des PPA.

Le nouveau projet, plus ambitieux, a été finalisé avec les contributions des différents acteurs mobilisés dans le cadre d’une importante concertation.

Ce sont essentiellement les temps d’échange directs qui ont permis de dialoguer sur le projet et de l’enrichir.

Ce fut le cas lors des réunions publiques ou de temps de travail spécifiques, avec les acteurs commerciaux par exemple.

Mais c’est surtout le travail initié par le Conseil de Développement de PMA qui a permis d’alimenter, tout au long du processus d’élaboration, la réflexion des élus pilotes du projet.

L’objectif est d’approuver le projet de SCoT pour fin 2020.

Vous pouvez retrouver l’ensemble du dossier d’arrêt de projet ici

Raphaëlle DEMBOVIAK

Etude d’aménagement du centre bourg de Sainte Marie

Sainte-Marie envisage l’aménagement d’un vaste espace d’environ 2 hectares situé au cœur de la commune pour en faire un lieu d’animation au centre du village. Il pourrait accueillir des logements, des espaces publics de rencontre, des salles associatives et éventuellement du commerce et des services. Une nouvelle mairie pourrait également être construite sur ce site.

La création d’une liaison piétonne traversante, entre le centre et les équipements scolaires et sportifs situés dans le secteur de la Chaulière au nord du village, permettrait d'améliorer l’accessibilité.

A une échelle plus large, la réflexion sur le projet d’urbanisation de la dent creuse a porté sur la réorganisation du fonctionnement de tout le centre du village.

En plus d’envisager la mutation du bâtiment de la mairie actuelle, la réflexion a également porté sur le réaménagement  :

  • D’une partie de la RD33 et de son intersection avec la D228,
  • Des espaces de stationnement autour de la mairie et leur évolution en cas de construction d’une nouvelle mairie.

La vitrine de ce projet d’aménagement donnerait sur la Grande rue, axe majeur de la commune, avec son entrée principale à 40 mètres environ de l’intersection des voies principales.

La municipalité a sollicité l’Agence de Développement et d’Urbanisme du Pays de Montbéliard pour l’aider dans sa démarche de projet afin de définir un préprogramme à partir des hypothèses d’aménagement exprimées par la municipalité et, sur cette base, élaborer un plan de composition urbaine et paysagère.

Samia ROPITAL

Action Logement lance un appel à manifestation d'intérêt pour transformer des locaux vacants en logements

Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du Logement, et Bruno Arcadipane, le président du Groupe Action Logement, ont lancé, le 19 novembre, un appel à manifestation d'intérêt (AMI) "pour la proposition à la vente d'immeubles de bureaux ou de locaux d'activité en vue d'une transformation en logements".

Cette démarche, dotée d'une enveloppe de 1,2 milliard d'euros sur trois ans, s'inscrit dans le cadre du "Plan d'investissement volontaire" (PIV) d'Action Logement, lancé au printemps dernier.

L'AMI, ouvert jusqu'au 29 février 2020 inclus, est lancé plus précisément par la "Foncière transformation de locaux vacants en logements", créée pour l'occasion.

La Foncière aura notamment pour mission d'acquérir des bureaux, locaux et terrains d'activité (en diffus ou dans des zones d'activité), jugés "obsolètes et difficiles à recycler", de concevoir, "en relation étroite avec les collectivités", des projets de transformation en logements ou en structure d'hébergement collectif. La Foncière choisira ensuite – toujours en liaison étroite avec les collectivités concernées – des opérateurs de logement (publics ou privés) chargés de réaliser les travaux de transformation, puis de louer ou vendre les logements. Le cahier des charges précise que "le portage de longue durée réalisé par la Foncière pour la production de logements sociaux et intermédiaires permettra aux organismes de logement social ou intermédiaire d'assurer l'équilibre économique de leurs opérations en réduisant très fortement le coût du foncier".

Cet AMI s'adresse à tous les propriétaires, quel que soit leur statut juridique, désireux de céder leurs immeubles de bureaux et/ou locaux d'activité vacants en pleine propriété, en vue d'une transformation en logements.

Toutes les informations ici

Nathalie FERNANDEZ

L’Opération de Revitalisation du Territoire validée par le comité de projet d’Action Cœur de Ville

Le 3 décembre, l’ADU a participé au 5ème comité de projet du programme Action Cœur de Ville dont l’objectif était de valider le contenu de l’Opération de Revitalisation du Territoire (ORT) par les partenaires.

A cet effet, la Ville de Montbéliard a présenté sa stratégie de redynamisation du centre-ville et sa déclinaison en trois axes de projets concernant :

  • les fonctions à consolider et à dynamiser ;
  • le cadre urbain et paysager à valoriser pour renforcer l’identité singulière de la ville ;
  • l’animation à soutenir et développer dans le périmètre ORT pour accroître la fréquentation, la notoriété et l’aire de chalandise de la ville.

Complémentairement, l’ADU est intervenue pour :

  • partager une synthèse du diagnostic permettant de justifier le périmètre de l’ORT,
  • et proposer l’ossature du tableau de bord de suivi, destiné à évaluer dans la durée la portée du programme en termes d’attractivité.

Par ailleurs, la ville d’Audincourt, qui a sollicité la ville de Montbéliard pour intégrer l’ORT, a également présenté le diagnostic et le projet pour son centre, construit autour des partis suivants :

  • volonté d’un centre-ville habité ;
  • maintien d’une offre commerciale et artisanale de proximité ;
  • valorisation du cadre de vie.

Il s’agit de poursuivre les transformations engagées depuis plusieurs années pour que la partie Sud de l’agglomération continue à bénéficier de l’offre de centralité proposée par Audincourt et y trouve une dynamique nouvelle et complémentaire à celle de Montbéliard. Cette stratégie est par ailleurs conforme aux orientations de développement de l’agglomération exprimées par les projets de SCoT et de PLH.

Le Comité de Projet a validé à l’unanimité le contenu de l’ORT de Montbéliard et d’Audincourt ainsi que leur périmètre, permettant ainsi de saisir officiellement M. le Préfet. L’instruction du dossier dans les prochaines semaines devrait amener à une signature de l’avenant à la convention au courant du mois de février 2020.

Cathy KUHN

Sochaux-Evoironnes : quels aménagements après la démolition des 3 tours ?

Samedi matin 07 décembre 2019, l'ADU a animé un atelier participatif auquel ont participé une dizaine d'habitants du quartier.

Après une visite du quartier, en compagnie également de techniciens de la ville de Sochaux et de PMA, les habitants ont fait des propositions concrètes d'aménagements sur l'espace qui sera libéré suite à la démolition des 3 tours.

Démolition qui débutera le 08 janvier 2020 et qui devrait être effective pour fin avril.

Entre propositions d'aires de jeux, de bacs à fleurs,  de boulodrome, ou de sentier piétonnier, l'objectif est que le tout reste éphémère en attendant la construction de nouveaux logements par Idéha en 2022-2023.

L'ADU a donné rendez-vous aux habitants fin janvier pour faire un bilan des ateliers participatifs réalisés en 2019.

Romain PRIOUX

Rencontre régionale des acteurs politique de la ville

Organisée par la DRDJSCS (Direction Régionale et Départementale Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale) de Bourgogne-Franche-Comté et par Trajectoires Ressources, la journée était organisée en 2 temps :

Une matinée dédiée à 10 ateliers de réflexion, avec en fil rouge la participation citoyenne. L’atelier « renouvellement urbain : place et rôle des habitants dans le contexte des programmes de renouvellement urbain et de l’amélioration du cadre de vie ? » comportait 20 participants (DDT 25, Ville de Sochaux, Grand Belfort, Grand Besançon, PMA, bailleurs, associatifs membres de conseil citoyen).

L’objet de l’atelier était de réagir autour de la valorisation de l’expérience de l’association ARA (Auto-Réhabilitation Accompagnée) sur le quartier de Planoise à Besançon. De quoi s’agit-il ? Dans un local prêté gratuitement par IDEHA, ARA accueille des habitants désireux d’apprendre des techniques de bricolage pour embellir leur logement, être accompagnés pour mettre en œuvre des travaux à leur domicile, emprunter des outils et participer à des actions collectives. Cela mobilise 2 professionnels (un animateur technique à temps plein et un animateur habitat à mi-temps), 2 services civiques et 2 bénévoles recrutés parmi les habitants du quartier.

Mis en place en septembre 2018, l’enjeu est d’améliorer l’autonomie des locataires dans la gestion de leur logement, de faire évoluer les usages, au besoin de favoriser leur orientation vers la formation, l’insertion ou l’emploi, d’impulser l’entraide au sein de la famille et du quartier, et d’impliquer les jeunes.

Une après-midi lors de laquelle, pendant 2h, les représentants institutionnels (préfet de région, préfet du Doubs, recteur d’académie, élue de Grand Besançon Métropole, CGET, DIRRECTE... ont réagi aux propositions qui avaient émergé des 10 ateliers de la matinée.

Romain PRIOUX

Livre du mois

Le temps des passions tristes,inégalités et populisme

François DUBET- Edtions du Seuil.- 2019

photo France Inter

photo France Inter

Notre époque est-elle dominée par le ressentiment, la colère ou l’indignation ? Le sociologue François Dubet publie « Le temps des passions tristes. Inégalités et populisme » aux éditions du Seuil, un essai qui décrit l’effacement de la question sociale et le triomphe du nationalisme, de l’identité et de la peur.


François Dubet est professeur de sociologie émérite à l'université de Bordeaux II, directeur d'études à l'EHESS. Il a notamment publié, au Seuil, Les Places et les Chances (2010) et La Préférence pour l'inégalité (2014). Traduit dans le monde entier, il est considéré comme l'un des plus grands sociologues français.

(Re) Ecouter :

Podcast Grand témoin de la 40ème rencontre des agences d'urbanisme, nov 2019

le Grand face à face France Inter ici

le chiffre du mois

90 M€

La région Bourgogne Franche-Comté compte investir 90 M€ sur dix ans pour développer la filière hydrogène.

Source : AFHYPAC nov 2019



Charles BERGOUNIOUX, Directeur de publication

Crédits photos ADU

Si vous voulez vous désabonner, cliquez ici